Hervé Pellois, député de la première circonscription du Morbihan

✔️ Le site www.planderelance.gouv.fr centralise l’ensemble des mesures du plan de relance et oriente les bénéficiaires sur les modalités d’accès aux différentes mesures.

✔️ L’accès personnalisé, par profil d’utilisateur (particulier, TPE, PME, ETI, collectivité locale ou administration) et par typologie de besoins (l’écologie, l’emploi, le financement ou la santé par exemple) permet d'accéder en 3 clics aux mesures qui vous concernent.

✔️ Les liens et les contacts nécessaires pour déposer des demandes, accéder aux formulaires ou répondre aux appels à projets sont également détaillés sur le site.

De nouvelles fonctionnalités seront prochainement déployées, comme un moteur de recherche ou des indicateurs en data visualisation qui permettront de suivre l’exécution du plan. Le nombre de bénéficiaires de certaines mesures ou le nombre d’appels à projet en cours seront notamment rendus publics.
Le site sera régulièrement actualisé pour tenir compte du calendrier et des modalités de mise en œuvre des mesures de « France Relance ».

 

"Une question, Monsieur le Ministre, sur le volet agricole. La mission agriculture dispose aujourd’hui d’un budget de 2,94 milliards d’euros. Ce plan de relance annonce 1,2 milliards consacrés à l’accélération des transitions agricoles, ce qui est susceptible de grossir le budget 2021 de 360 millions. Monsieur le Ministre, Bruno Le Maire, a en effet annoncé en début d’audition que 30% des crédits seraient affectés pour 2021. Cela générerait une augmentation du budget 2021 de 12%.

La mission agriculture conservera-t-elle sensiblement les mêmes crédits que les années précédentes ou risque-t-elle d’être réduite pour des actions qui sont utiles aujourd’hui pour nos agriculteurs et qui n’entrent pas dans le plan de relance actuel ?"

 

L'obligation de formation pour les 16-18 ans

Avec l’obligation de formation jusqu’à 18 ans, le Gouvernement entend combattre le décrochage des jeunes les plus fragiles.

Chaque année, près de 80 000 jeunes sortent du système scolaire sans aucune qualification. Ils se heurtent à de grandes difficultés pour s’insérer sur le marché du travail et sont les premières victimes de la pauvreté. Cette réalité est d’autant plus préoccupante au regard de la crise sanitaire et économique. C’est pourquoi l’obligation de formation entre complètement dans le plan Jeunes présenté par le Premier ministre.

Page 1 sur 64

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois