En commission des finances, j’ai été désigné rapporteur spécial pour la mission « Agriculture, alimentation, forêt et affaires rurales » en binôme avec Emilie Cariou, Députée de la Meuse. Le rapporteur spécial est chargé d’analyser les crédits du projet de loi de finances qui relèvent du domaine agricole. Il dispose également du pouvoir de contrôler l’exécution de la loi de finances et la gestion des entreprises publiques relevant de son secteur de compétence. Il a donc une véritable mission de suivi et de contrôle de la politique agricole tout au long de l’année.

A partir de septembre, nous procéderons donc à toutes les auditions utiles en amont de la discussion du projet de loi de finances pour 2018.

Après avoir été secrétaire de la commission des affaires économiques sous la précédente législature (2012-2017), je serai pour les cinq années à venir membre de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire. Je continuerai l’action que j’ai menée pendant mon précédent mandat en faveur de l’agriculture, de l’emploi et du logement en mettant tout en œuvre pour préserver les budgets qui y sont alloués.

Huit commissions permanentes constituent le cœur de la procédure parlementaire : affaires culturelles et éducation, affaires économiques, affaires étrangères, affaires sociales, défense nationale et forces armées, développement durable et aménagement du territoire, finances et lois. On oublie trop souvent le rôle primordial des commissions dans le fonctionnement de l’Assemblée. Le projet de loi proposé par le gouvernement est déposé en premier dans la commission compétente. Les députés qui en sont membres ont donc le pouvoir d’amender le texte avant son examen en séance publique.

Je tiens à remercier les 29 243 électeurs qui, ce dimanche 18 juin, m'ont réélu Député du Morbihan, avec 64,41% des voix.
Je mesure la responsabilité qui est la mienne et je mettrai tout en œuvre pour répondre aux attentes exprimées par tous les habitants de notre belle circonscription de Vannes Sarzeau Muzillac.
Le respect des engagements et la bienveillance ne sont pas des arguments de campagne, mais une nécessité pour gouverner avec succès. Les Français attendent de nous de l’efficacité et des résultats.
Merci aux équipes locales de campagne, aux nombreux militants qui ont donné leur temps et leur énergie.
Fier de servir, dès demain à l'Assemblée nationale, le Président de la République et le Gouvernement pour agir et transformer notre pays.