Hervé Pellois, député de la première circonscription du Morbihan

Cette année pour la première fois, nous menons des commissions d’évaluation des politiques publiques dans le cadre du « printemps de l’évaluation ». Les ministres sont auditionnés par les députés afin que les parlementaires aient des moyens d’informations supplémentaires pour comprendre comment est utilisé l’argent public par les administrations et comment renforcer l'efficacité des mesures budgétaires votées chaque automne.

En tant que rapporteur spécial sur les crédits consacrés à l’agriculture, la forêt, les affaires rurales et la pêche, en binôme avec Emilie Cariou, Députée de la Meuse, ce printemps de l’évaluation nous a permis de contrôler l’exécution des crédits affectés à l’agriculture biologique. En effet, l’agriculture biologique connait une importante dynamique.

Dans le cadre du projet de loi pour l’évolution du logement et l’aménagement numérique (ELAN), j’ai déposé un amendement qui permet de construire dans certaines dents creuses.
Les dents creuses sont des parcelles vacantes situées dans une zone urbanisée. Aujourd’hui, les dents creuses ne sont ni constructibles ni cultivées du fait de leur situation, il y a là un gâchis de terrains important.
Cet amendement ne vise nullement à étendre l’urbanisation. Il ne s'agit en aucun cas de changer l'esprit de la loi littoral qui a permis de préserver nos paysages remarquables. Au contraire, il permet de construire à l'intérieur des hameaux en respectant le bâti existant. Il est préférable de densifier les hameaux, sans modifier les paysages plutôt que de prendre des terres agricoles pour agrandir les villages. La règle des 100 mètres qui interdit toute construction sur le front de mer est bien sûr maintenue. La construction de hameaux nouveaux, aujourd’hui permise par la loi littoral, est même supprimée dans ce projet de loi.
Construire de manière intelligente sans dénaturer nos paysages, telle est la philosophie de ce texte.

Pour la première fois, depuis 10 ans, la France respecte ses engagements européens. La Commission européenne a pris acte de l’amélioration significative de nos finances publiques avec un déficit public nettement sous les 3% du PIB en 2017 (- 2,6 %).
C’est le résultat de l’action résolue que le Gouvernement a poursuivie immédiatement après son installation et tout au long du second semestre 2017, dans un contexte de confiance retrouvée et d’embellie économique au cours des derniers mois de l'année.

Consultez la dernière lettre d'information

Les communes de la première circonscription du Morbihan

voir la carte de la circonscription

Suivez Hervé Pellois